Quelles étapes pour devenir un chauffeur professionnel VTC ou taxi ?

Bénéficiant d’un statut d’artisan, de salarié ou de locataire, un chauffeur professionnel doit remplir certaines conditions avant de prendre sa fonction. En effet, les services de type « taxi » ou de «VTC – Véhicule de Tourisme avec Chauffeur » sont en effet soumis à des conditions règlementaires que doivent remplir le conducteur. Du choix du véhicule à l’obtention de la licence professionnelle, en passant par la formation de base, il faut réaliser quelques étapes avant de devenir un chauffeur professionnel…

Se former à la profession

La réussite de l’examen préalable à l’obtention d’un statut de chauffeur professionnel est la condition sine qua none pour
exercer le métier. Une formation à la conduite de taxi ou de VTC dans un centre agréé peut s’avérer utile pour réussir cette épreuve. Outre les tests de conduite, le formateur dispense aussi des cours sur la sécurité routière, la règlementation des transports, la gestion d’une entreprise ou encore les langues étrangères. Ces connaissances permettront aux candidats de mieux se préparer à l’épreuve de 4 heures, qui comporte des centaines de questions ouvertes et des QCM.

Vous-etes
en famille
ou en groupe ?
Réservez Notre MONOSPACE RESERVEZ

Financer l’achat du véhicule

Pour exercer son activité, le chauffeur professionnel doit aussi se doter d’un véhicule de fonction. On peut observer quelques exigences au niveau de ses caractéristiques. La voiture doit en outre être assez spacieuse, l’idéal est de se situer entre 4 et 9 places. La sécurité et le confort intérieur sont recherchés, surtout pour conduire des passagers VIP. L’investissement est relativement coûteux, mais le chauffeur peut demander un crédit en ligne à la banque pour faciliter l’acquisition du véhicule.

Obtenir une carte professionnelle

Un chauffeur professionnel ne peut circuler sans le port d’une carte VTC ou taxi. Pour l’obtenir, il doit adresser une demande écrite auprès du préfet de police. Pour la validation son dossier, il doit fournir d’autres pièces jointes, dont un permis de conduire avec une ancienneté minimale de 3 ans, une attestation PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1), un certificat médical et une attestation de réussite à l’examen VTC ou taxi. La durée normale de validation est de trois mois. Certains freins peuvent faire l’objet du rejet d’une demande de carte professionnelle. Elle peut être refusée si le demandeur a perdu la moitié de ses points sur son permis de conduire ou s’il a été condamné à un emprisonnement de plus de 6 mois.

Le statut d’auto-entrepreneur, une démarche facultative

Les débutants choisissent souvent de faire leurs armes dans une société de transport. Toutefois, il est possible de travailler à son propre compte en réclamant un statut d’auto-entrepreneur. Cette distinction est très avantageuse, car le chauffeur peut jouir d’une réduction de charges notamment sur le coût du carburant ou de la cotisation sociale.

La demande de licence

L’étape finale est de s’inscrire au registre des VTC ou des taxis avant de pouvoir réaliser une première prestation. La licence est obligatoire pour chaque professionnel, qu’il travaille en micro-entreprise ou en tant que salarié. Ce dernier peut utiliser la licence de son employé pour d’éventuels contrôles sur route.

Articles récents

En règle générale, une carte VTC ne peut être octroyée qu’à condition que le demandeur remplisse le formulaire de demande de carte professionnelle VTC ...

chauffeur-vtc

Si vous voulez devenir chauffeur VTC, il vous faudra connaître les modalités et les démarches. Quelques conditions essentielles doivent être remplies ...

taxi

L’arrivée des VTC sur le marché du transport urbain a complètement bouleversé la donne. Les Voitures de Transport avec Chauffeur deviennent maintenant ...

Besoins de confort?
RESERVEZ
Réservez “LE LUXE”