Quand la nouvelle loi cadre de Bruxelles s’applique aux véhicules

Taxi

Bruxelles renforce ses mesures. L’application du nouveau plan du gouvernement se prépare. Le pari de l’année 2018 qui consiste à mettre les VTC et les taxis à la même hauteur sera-t-il tenu ? Et ces deux modes de transport sauront-ils finalement cohabiter ? Qu’est-ce qui va changer du côté des véhicules ? Et qu’en est-il pour Uber ? Autant de questions titillent la curiosité des observateurs ainsi que ceux qui suivent de près l’évolution du Plan Taxi et sa concrétisation en Belgique.

Une augmentation du nombre maximum de voitures autorisées jusqu’en 2025

Faire jouer la concurrence afin de booster l’offre de taxis dans la capitale belge figure parmi les objectifs du gouvernement bruxellois. Dans le cadre de l’ouverture du marché du transport, le nombre maximum des voitures autorisées à faire du taxi qui était de 1 300 va remonter à 1 800 à l’horizon 2025. En effet, actuellement, force est de constater que le nombre de taxis par habitant est faible par rapport aux grandes villes européennes comme Londres ou Paris. Voici quelques chiffres pour 1 000 habitants :

Vous-etes
en famille
ou en groupe ?
Réservez Notre MONOSPACE RESERVEZ

– Bruxelles : 1,26 taxi
– Londres : 11 taxis
– Paris : 7 taxis.

Une nouvelle mesure pour supprimer le cumul des licences

Si auparavant, une voiture possédait une licence qui lui était propre, le nouveau cadre prévoit d’attribuer une licence par chauffeur. Le but est d’empêcher les abus, plus précisément la revente des licences au marché noir. Pour argumenter cette nouvelle mesure, le ministre de la Mobilité Pascal Smet affirme qu’à ce jour, 117 sociétés de taxis détiendraient 50% environ des licences. Ces exploitants de véhicules proposaient alors aux chauffeurs de « louer » la voiture et la licence pour pouvoir rouler.

Bruxelles révise la politique des tarifs

Le Plan Taxi proposé par Pascal Smet envisage également de fixer le tarif des courses de rue. Autrement dit, ceux qui hèlent un taxi ou ceux qui partent d’une station de taxis n’auront plus de mauvaises surprises parce qu’ils connaissent le montant à payer à l’avance. Cependant, s’il s’agit de réservation, les tarifs seront libres, mais encadrés par une fourchette définie. Cette plage de prix va dépendre du confort et de l’équipement de la voiture.

En résumé, dans les deux cas de figure, qu’il s’agisse de course de rue ou de réservation de trajet, la clientèle devra être informée au préalable du montant à payer.

La version finale du projet de loi qui vise à réguler la profession des chauffeurs professionnels (conducteurs de taxis ou chauffeurs VTC) devra obtenir l’aval du gouvernement fin mai pour entrer en vigueur cette année même.

Articles récents

En règle générale, une carte VTC ne peut être octroyée qu’à condition que le demandeur remplisse le formulaire de demande de carte professionnelle VTC ...

chauffeur-vtc

Si vous voulez devenir chauffeur VTC, il vous faudra connaître les modalités et les démarches. Quelques conditions essentielles doivent être remplies ...

taxi

L’arrivée des VTC sur le marché du transport urbain a complètement bouleversé la donne. Les Voitures de Transport avec Chauffeur deviennent maintenant ...

Besoins de confort?
RESERVEZ
Réservez “LE LUXE”