Conseils pour devenir chauffeur de VTC

Home / Chauffeur / Conseils pour devenir chauffeur de VTC

Le chauffeur de VTC est chargé de transporter une clientèle aisée (cadres, politiques ou VIP). Il intervient généralement dans le cadre de transferts depuis l’aéroport à l’hôtel, de trajets professionnels, d’évènements particuliers ou encore de visites touristiques. Mais être chauffeur VTC est un métier réglementé et les futurs chauffeurs doivent s’assurer de répondre à quelques conditions. Nos conseils pour intégrer ce métier.

Examen et obtention de la carte VTC

Pour devenir chauffeur VTC, il est avant tout nécessaire de passer un examen spécifique. Ce dernier se compose de sept épreuves qui portent notamment sur la règlementation des transports, la réglementation des VTC, la sécurité routière, la gestion d’entreprise, le développement commercial, le français et l’anglais. Bien que la formation VTC ne soit obligatoire, elle peut être d’une grande aide. A noter que cette formation est dispensée par des centres de formation agréés.

Une fois l’examen validé, vous pouvez effectuer une demande de carte VTC par écrit au préfet du département de votre domicile. Cette demande n’est en outre possible que si ces autres conditions sont réunies : être titulaire du permis B depuis plus de 3 ans, présenter un casier judiciaire bulletin numéro 2 vierge, passer une visite médicale et avoir suivi un enseignement sur la prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1).

Statut juridique et licence VTC

Après l’obtention de la carte, il est nécessaire mettre en place un cadre juridique professionnel. Cela implique de créer une société (possibilité de faire seul : auto-entreprise) ou de choisir le statut d’auto-entrepreneur afin de pouvoir s’inscrire au registre des VTC. Le statut d’auto-entrepreneur n’est intéressant que si l’activité est limitée.

Autrement, dans le cas d’une activité plus développée, il est recommandé d’opter pour l’auto-entreprise. En effet, le statut de société permet la déduction de charges professionnelles et implique conséquemment un chiffre d’affaires plus intéressant. Dès lors que votre auto-entreprise est créée ou votre société immatriculée, il vous faut obtenir une licence VTC, octroyée par le registre des VTC, avant d’exercer. L’inscription peut désormais se faire via le site du Ministère des transports. Et un macaron rouge délivré à la suite de cette inscription devra être apposé sur votre véhicule.

Véhicules adaptés

Etant donné que le service de VTC est un service haut de gamme, il est nécessaire que le véhicule utilisé soit adapté aux prestations proposées. Ceci implique d’avoir une voiture qui ait une bonne mécanique et qui allie confort et dynamisme. La location de voiture peut s’avérer être une bonne option pour commencer votre activité, dans le cas où vous n’avez pas les moyens d’acquérir une telle voiture. Sinon une autre solution consiste également à emprunter de l’argent auprès d’un établissement financier. Enfin, il ne faut pas oublier d’assurer votre véhicule ou votre société pour le transport de personnes à titre onéreux. Après avoir réuni toutes ces formalités, vous êtes désormais prêts à vous lancer sur les routes avec votre VTC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *